Parachutage et katala Congo entrainement

Commando 4 ème Détachement 1955

Commando bérêt vert class 1952Commando bérêt vert class 1952Commando bérêt vert class 1952Commando bérêt vert class 1952Commando bérêt vert class 1952Commando bérêt vert class 1952Commando bérêt vert class 1952

 prachutage-katala-1953-2.jpg prachutage-katala-1953-1.jpg

prachutage-katala-1953-3.jpg prachutage-katala-1953-4.jpg 

prachutage-katala-1953-5.jpg prachutage-katala-1953-7.jpg 

Après avoir nettoyé notre chambre à fond pour la visite prévue aujourd’hui du Ministre de la Défense Nationale, nous nous rendons sur la plaine de Katala à 25 km pour monter une tribune pour les personnalités qui vont assister à un parachutage et une attaque de Peloton à balle de guerre.A Katala nous regardions le parachutage.

prachutage-katala-1953-8.jpg prachutage-katala-1953-9.jpg

                                    prachutage-katala-1953-10.jpg

          bodybuilder_pullups_md_wht.gif                  Piste D'obstacles                    -10.gif

obstacles-para-1952-1.jpg obstacles-para-1952-2.jpg

obstacles-para-1952-3.jpg obstacles-para-1952-4.jpg 

obstacles-para-1952-5.jpg obstacles-para-1952-9.jpg

Après la parade 1 heure 30 de drill de compagnie, en vue du défilé devant notre souverain le Roi Baudouin. Le drill terminé, on nous demande de vérifier et préparer notre équipement: ceinturon, arme, etc. Afin que l’on soit impeccable et fier d’être Para-Commando lors du défilé ! L’après-midi, piste obstacles puis consacrée aux différents sports pour toute la Compagnie, nous avons le choix foot ou la natation 

obstacles-para-1952-8.jpg obstacles-para-1952-7.jpg

 

Anniversaire du Régiment Parachutiste belge (il fut créé le 8 mai 1942 pendant la seconde guerre mondiale). Pour nous miliciens, cela sera la dernière fois que nous la fêterons, exempts de service et nous devions tous porter notre tenue de sortie. Après la parade, une messe fut célébrée à la chapelle à la mémoire des anciens Paras et Commandos tombés au champ d’honneur pendant la guerre par notre aumônier le Padre Raymond Thils.

pistes-obstacles-kamina-1.jpg obstacles-para-1952-6.jpg

pistes-obstacles-kamina-2.jpg pistes-obstacles-kamina-6.jpg 

pistes-obstacles-kamina-3.jpg pistes-obstacles-kamina-7.jpg 

pistes-obstacles-kamina-1955-21.jpg pistes-obstacles-kamina-4.jpg 

pistes-obstacles-kamina-1955-41.jpg pistes-obstacles-kamina-1955-43.jpg

Nous approchons lentement de la venue de notre Roi Baudouin en visite à la base de Baka (plus communément appelée la base de Kamina ). Nous apprenons par la presse que les autochtones ont attribué à notre Roi, le nom de Bwana Kitoko qui veut dire (Noble Seigneur). Cette visite nous entraîne à exécuter et répéter du drill de Compagnie tous les jours. Aujourd’hui après la parade du matin, on se rend sur le tarmac de l’aérodrome de la base pour parfaire notre défilé devant le Roi. Ensuite le drill terminé, chaque peloton se remet au travail autour et alentour des blocs (opération matiti) afin qu’il soit le plus présentable et propre possible.

defile-roi-bauduin-55-11.jpg defile-roi-bauduin-55-12.jpg

21/05/1955 Réveillé à 5 heures 45’du matin, le déjeuner à 6 heures 30. Ensuite vers 7 heures 30 après la parade habituelle, la Compagnie s’embarque dans les camions qui nous conduisent à nouveau au champ d’aviation pour la répétition du défilé que nous devrons effectuer sur le tarmac lors de la visite du Roi. La répétition du drill a duré toute la matinée, nous étions de retour à la base vers 11 heures 30, contents d’avoir terminé cette corvée qui pour la plupart de nous, commence à nous énerver (on préfère des exercices tels que patrouilles Recce, Safari etc..).

defile-roi-bauduin-55-13.jpg defile-roi-bauduin-55-1.jpg

defile-roi-bauduin-55-2.jpg defile-roi-bauduin-55-3.jpg

25 Mai 1955  c’est le grand jour, nous allons accueillir à la base de Kamina, le Roi Baudouin (surnommé par les autochtones bwana Kitoko). C’est la première visite de notre Souverain au Congo belge depuis la fin de la 2lème guerre mondiale. Pour la circonstance, nous sommes réveillés à 5 heures 30 du matin, nous laissant 2 heures pour exécuter les taches habituelles (sa toilette, le petit déjeuner, la parade) afin d’être fin prêt a embarquer dans les camions à 7 heures 30 précise pour nous conduire sur le tarmac du champ d’aviation, le lieu où nos allons défiler devant la tribune que nous avions installée et qui accueillera les officiels accompagnant le Roi. Arrivés sur place bien avant l’heure, on nous indiqua nos emplacements respectifs par compagnie et par peloton. Il ne nous retait plus qu’à attendre l’heure de l’arrivée de ces personnalités.9 heures 20 précise la voiture du Roi accompagnée d’autres voitures de personnalités officielles. Passe en revue les Régiments d’Afrique (le Régiment Para-Commando, les miliciens Coloniaux, les pilotes et le personnel de l’aviation), rejoins la tribune officielle pour assister au défilé. Les avions Harvard  exécute un rase-mottes très impressionnant. Une surprise nous attendait au repas du midi, nous avons eu droit à quelques gâteries supplémentaires (de la bière, un paquet de cigarettes etc..) du dîner habituel de tous les jours. Après ce repas copieux, on croyait pouvoir profiter de son après midi. 15 heures 30 précise haie d’honneur sur le parcours que le Roi .

defile-roi-bauduin-55-4.jpg defile-roi-bauduin-55-10.jpg

 defile-1954-5.jpg defile-1954-3-1.jpg 

defile-1954-2.jpg defile-1954-1.jpg

17Mai 1955 Ground Training suivons des cours de reconversion sur Dakota DC 3 toute la semaine qui est tout différent de celui que l’on nous avait appris sur le C.119 Flying Boxcar à Schaffen en Belgique. 

dc3-et-c119-1.jpg dc3-et-c119-3.jpg 

dc3-et-c119-2.jpg dc3-et-c119-4.jpg

dc3-et-c119-7.jpg dc3-et-c119-6.jpg 

DC3      Commando bérêt vert class 1952     DC3Commando bérêt vert class 1952

dc3-et-c119-10.jpg dc3-et-c119-9.jpg

dc3-et-c119-8.jpg dc3-et-c119-9.jpg

dc3-et-c119-11.jpg dc3-et-c119-12.jpg

Le lendemain 7 heures15 devant le bâtiment (hangar) où on distribuait les parachutes. Nous reçevons nos parachutes , nous nous rendons à la maintenance où on nous confirme nos places respectives dans le stick  8 heures, on assista au premier décollage du Dakota (le DC3). Nous avons eu le temps de regarder au loin le saut des premiers sticks sur la pleine de Katala.

stanleyville-dc3-c119-1.jpg stanleyville-dc3-c119-2.jpg 

L’avion se présente pour la troisième fois, c’était à notre tour d’embarquer, mais qu’elle ne fut pas ma surprise de voir débarquer un copain qui malheureusement avait refusé de sauter. Je me demandait évidemment pourquoi ? Nous n’étions pas fiers non plus en le voyant. Pendant le trajet vers la zone de droppage (la DZ), on se questionnait entre nous, pourquoi ? Naturellement les dispatchers ne nous ont pas donné la raison de ce refus, ce qui était compréhensible pour ne pas nous influencer avant notre saut. Nos impressions sur le saut sont très bonnes, mais dès les derniers 30 mètres du sol, il se confirme qu’on y arrive beaucoup plus rapidement.

stanleyville-dc3-c119-4.jpg stanleyville-dc3-c119-3.jpg

stanleyville-dc3-c119-5.jpg stanleyville-dc3-c119-6.jpg 

stanleyville-dc3-c119-9.jpg stanleyville-dc3-c119-8.jpg 

Quelle fut notre surprise de voir le Padre sur la plaine comme il nous l’avait promis la veille. Il nous attendait pour nous offrir une boisson (du vin blanc). C’est en chantant que nous sommes rentrés à la base, contents de notre premier saut. Tout s’était passé dans des bonnes conditions. Après le dîner, notre dispatcher nous communiqua certaines fautes que nous avions commises lors de notre saut on termina la journée au Ground Training en faisant du drill de sortie d’avion avec le Kit-bag. Le soir après le souper pour m’enlever le stress de cette journée (c’est compréhensible, 5 mois sans sauter , nous apprenons qu’il nous restera encore 3 sauts à effectuer avant notre retour en Belgique.

stanleyville-dc3-c119-7.jpg parchutiste-kamina-1952-11.jpg 

parchutiste-kamina-1952-8.jpg parchutiste-kamina-1952-5.jpg

parchutiste-kamina-1952-26.jpg parchutiste-kamina-1952-16.jpg 

parchutiste-kamina-1952-23.jpg parchutiste-kamina-1952-18.jpg

parchutiste-kamina-1952-22.jpg parchutiste-kamina-1952-21.jpg 

parchutiste-kamina-1952-19.jpg parchutiste-kamina-1952-17.jpg

parchutiste-kamina-1952-14.jpg parchutiste-kamina-1952-24.jpg 

parachutage-1.jpg dc3-et-c119-14.jpg 

dc3-et-c119-13.jpg dc3-et-c119-15.jpg 

 

dc3-et-c119-17.jpg prachutage-katala-1953-11.jpg 

 

dc3-et-c119-19.jpg parchutiste-kamina-1952-10.jpg 

prachutage-katala-1953-12.jpg parachutage-5.jpg

parachutage-2.jpg stanleyville-26.jpg

Désinfection de tous les blocs (bungalows) de la compagnie. On ne sait jamais quand nous pouvons ramener des insectes (des bilulus). Cette après midi après la sieste, nous avons continué notre jardinage (cela devient pour nous de la routine!). Nous étions contents de savoir qu’aux environs de 17 heures nous recevrions du courrier.La fin de soirée, cinéma, le titre du film « Simba le marin » (le nom Simba du film ne doit pas être confondu avec la bière Simba du Katanga).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×