Paras Commandos, animaux de compagnies ,obstacles et congés

Textes et témoignages écrit par écrits de nos vétérans qui m’ont reçu chez eux, ou encore confiés leur journal perso ils m’ont autorisé de mettre Q/Q lignes

                             Nous avions des compgnons et des passent temps peu ordinaires  

caserne-kamina-1953-16.jpg caserne-kamina-1953-15.jpg 

caserne-kamina-1953-14.jpg caserne-kamina-1953-13.jpg 

caserne-kamina-1953-12.jpg caserne-kamina-1953-11.jpg 

caserne-kamina-1953-10.jpg caserne-kamina-1953-9.jpg 

caserne-kamina-1953-7.jpg caserne-kamina-1953-6.jpg 

caserne-kamina-1953-4.jpg caserne-kamina-1953-3.jpg 

caserne-kamina-1953-2.jpg caserne-kamina-1953-1.jpg

Réveille à 6 heures du matin sans tenir compte de notre fatigue accumulée la semaine passée nous reprenons la vie normale de la base. 8 heures, parade avec armes, ensuite nous bénéficions de la matinée pour nettoyer notre arme, rentrer notre linge sale et exécuté les corvées du matin,nettoyage chambrée,remise en ordre du matériels nous débutons la semaine et enfin préparer nos affaires personnelles pour partir en congé pendant une semaine Nous pouvions choisir l’endroit où nous souhaitons passer nos congés. Certains,ont profité d’une camionnette mise à leur disposition par un colonial pour se rendre dans les environ de Bukavu. D’autres ont choisi de se rendre à Elisabethville en train.

caserne-kamina-55-2.jpg elisabethville-en-train-1954-1.jpg 

elisabethville-en-train-1954-2.jpg elisabethville-en-train-1954-3.jpg 

elisabethville-en-train-1954-4.jpg elisabethville-en-train-1954-5.jpg

elisabethville-en-train-1954-6.jpg elisabethville-en-train-1954-8.jpg 

elisabethville-en-train-1954-9.jpg elisabethville-en-train-1954-10.jpg 

elisabethville-en-train-1954-11.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-1-1.jpg 

elisabethville-en-train-1954-13.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-3-1.jpg 

sandoa-kilubi-operation-survie-4-1.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-1-1.jpg

Certains iront pour leur vacances à la Kilubi, endroit que nous avions connu lors de notre premier safari, il se composait d’un bassin de retenue avant de se jeter dans le canal alimentant la centrale électrique.Dans les environs du bassin, nous avions la possibilité de nous restaurer au club que nous connaissions, endroit où nous pouvions passer la nuit. Nous devions faire attention a notre budget pas trop dépenser vu notre paye de milicien. Cette fois, après la parade nous échappons à la séance de drill, une autre surprise nous attendait, on devait faire un «Road Walk», c’est courir et marcher alternativement en terminant par la piste d’obstacle.

entrainement-para-commando-1954-21.jpg entrainement-para-commando-1954-22.jpg 

entrainement-para-commando-1954-23.jpg entrainement-para-commando-1954-24.jpg

entrainement-para-commando-1954-25.jpg entrainement-para-commando-1954-26.jpg 

entrainement-para-commando-1954-20.jpg entrainement-para-commando-1954-19.jpg 

entrainement-para-commando-1954-17.jpg entrainement-para-commando-1954-16.jpg 

entrainement-para-commando-1954-15.jpg entrainement-para-commando-1954-14.jpg

entrainement-para-commando-1954-13.jpg entrainement-para-commando-1954-5-1.jpg 

entrainement-para-commando-1954-7.jpg entrainement-para-commando-1954-6.jpg

entrainement-para-commando-1954-3.jpg entrainement-para-commando-1954-2.jpg 

entrainement-para-commando-1954-1.jpg entrainement-para-commando-1953-1.jpg 

entrainement-para-commando-1953-20.jpg entrainement-para-commando-1953-19.jpg

entrainement-para-commando-1953-18.jpg entrainement-para-commando-1953-17.jpg

entrainement-para-commando-1953-14.jpg entrainement-para-commando-1953-4.jpg 

entrainement-para-commando-1953-15.jpg entrainement-para-commando-1953-16.jpg

entrainement-para-commando-1954-10.jpg entrainement-para-commando-1954-12.jpg

entrainement-para-commando-1954-11.jpg entrainement-para-commando-1954-9.jpg 

Exercice terminé, nous avions l’impression que l’on venait de prendre une douche à cause de la transpiration abondante. Il nous reste peu de temps pour faire sa toilette et changer de linge, car il était prévu que nous aurions de la théorie sur la colonne motorisée en prévision de la manœuvre friture de Manono.  Visite brasserie Simba (traduction de Simba : le lion) se trouvant dans la périphérie de Kamina ville. Nous quittons la base vers 13 heures 30. Vers 15 heures 30, embarquement dans le camion direction la brasserie pour la visite, elle se termine à 17 heures 30 pour certains dans un état potable, pour d’autres un peu plus éméché. C’est normal (nous pouvions apprécier cette bière sans devoir la payer). 

conge-a-kamina-loisirs-1954-16.jpg conge-a-kamina-loisirs-1954-17.jpg

 

Aujourd'hui natation à Luwné  toute la Cie Para s’y trouvait. Or, ce n’était pas leur jour de natation. Cela entraîna des discussions entre les gradés, mais pour nous le plus important était de pouvoir nager. 

8 jours de repos  Enfin contents de pouvoir se reposer, changer les idées,ne plus penser militairement à notre vie à la base.les soirées aux cartes,ou  monopoly La journée promenade des alentours, concours de plongeon, sports  Plus d’appel au lit vive les vacances.

conge-a-kamina-loisirs-1954-15.jpgconge-a-kamina-loisirs-1954-13.jpg

conge-a-kamina-loisirs-1954-18.jpg conge-a-kamina-loisirs-1954-19.jpg 

1er iour de congé Grasse matinée, levé à 9 heures après avoir fait ma toilette, le petit déjeuner. A peine terminé,  jouons aux cartes jusqu’à l’heure du dîner. Après midi écriture lettres à la famille,natation au lac jusqu’à 17 heures 30, l’heure du repas du soir. Coucher aux environs de 22 heures 30, conscients de profiter d’un bon repos.

2èmeiour de congé Réveil se fait en douceur, cela nous change de celui de la base beaucoup plus strict (au sifflet) donc moins de stress.Toilette, petit déjeuner ensuite chacun des copains choisit une occupation. Les uns vont se promener, d’autres nager, se prélasser ou lire un livre au bord du lac Dîner. Après-midi au bloc, sieste retour au lac.Concours de plongeon consistait à ramener de la vase se trouvant au fond du lac, La fin du concours nous amena rapidement à 18 heures, le temps de se mettre en tenue pour se rendre au club pour souper. La soirée Devant un bon verre de bière payé par les perdants, ensuite, jeux de cartes, monopoly ou de la lecture Déjà l’heure d’aller dormir en congé, nous constatons que les journées sont bien trop courtes.

conge-a-kamina-loisirs-1954-12.jpg conge-a-kamina-loisirs-1954-20.jpg 

conge-a-kamina-loisirs-1954-11.jpg conge-a-kamina-loisirs-1954-10.jpg 

conge-a-kamina-loisirs-1954-8.jpg conge-a-kamina-loisirs-1954-9.jpg

conge-a-kamina-loisirs-1954-7.jpg conge-a-kamina-loisirs-1954-6.jpg

conge-a-kamina-loisirs-1954-5.jpg conge-a-kamina-loisirs-1954-4.jpg 

1-5.jpg brousse-para-1953-3.jpg

3lème iour de congé Nous commençons seulement à nous habituer à cette vie très agréable. Debout 9h ou même plus tard pour certains, mais aujourd’hui nous étions assez nerveux car nous savions que le Padre venait nous rendre visite, prendre de nos nouvelles. Notre repas se passa dans une agréable ambiance en communiquant les dernières nouvelles de Belgique .Après midi aux envifons 15h au lac. Le Padre avait repris la route vers la base. Il est venu nous dire au revoir tout en nous souhaitant une bonne fin de vacance. Il nous a aussi confirmé qu’il y aurait bien un camion qui viendrait nous chercher le lundi aux environs de 14 heures pour nous ramener à la base. Il était 17 heures quand nous sommes retournés au campement afin de nous mettre en tenue correcte pour nous rendre au club et montrer que nous étions fiers d’être des Para- Commandos même en vacances. Comme d’habitude le souper terminé, on termina la soirée en jouant aux cartes ou au monopoly tout en dégustant une bonne bière du pays la Simba ou la Tembo qui est une bière bien plus forte que la Simba.

conge-a-kamina-loisirs-1954-3.jpg conge-a-kamina-loisirs-1954-2.jpg

4lèm jour de congé  Ce matin au réveil, les discussions entre nous se focalisent sur les derniers jours qui approchent à grands pas parce qu’il ne nous reste plus que 3 jours de vacances.Enfin, comme le disait un copain plus les jours passent, plus il nous rapprochent du retour au pays. Ne changeant pas les habitudes que nous avions prises au début de notre arrivée, nous sommes descendus au club pour le petit déjeuner, toujours très copieux après lecture d’un bouquin en attendant l’heure du repas

conge-a-kamina-loisirs-1954-1.jpg elisabethville-en-train-1954-11.jpg 

elisabethville-en-train-1954-8.jpg elisabethville-en-train-1954-9.jpg

elisabethville-en-train-1954-10.jpg brousse-para-1953-2.jpg

5ieme iour de congé  9 heures petit déjeuner , après les uns de la lecture, pour d’autres jouer aux cartes et pour certains autres aller nager en attendant l’heure du dîner. A peine le repas terminé, certains se remettent déjà à jouer aux cartes, d’autres à discuter de l’une ou l’autre chose. D’autres encore, se balader autour du lac. La soirée certains copains se remettent à nouveau à jouer aux cartes, comme on dit chez nous (des férus de cartes),  Avoir pu bénéficier d’une liberté qui nous permettait de choisir des occupations différentes et tout cela devant une bonne bière du pays au club, n’avait pas de prix. Les discussions se sont portées sur les vacances de certains des copains qui avaient choisi de les passer soit à Elisabethville ou dans la région du Kivu.

elisabethville-en-train-1954-13.jpg elisabethville-en-train-1954-7.jpg

elisabethville-en-train-1954-2.jpg brousse-para-1953-1.jpg

6ieme jour de congé  Dernier jour de congé  Après le petit déjeuner, il restait soit la baignade, les différents jeux ou profiter d’une ballade dans les environs parce que nous n’étions pas certains de revenir dans cette belle région. Soirée s’est passée si vite il était déjà 23 heures, le temps de rejoindre notre logement pour y passer notre dernière nuit à la Kilubi. C’est la fin des vacances et le retour à la base. Ce matin, nous sommes descendus plus tôt qu’à l’habitude pour le petit déjeuner afin de profiter au maximum de la matinée. Comme nous n’irons plus dîner au club, nous avons remercié les personnes du club, de leurs services et gentillesses. Ensuite certains des copains ont encore voulu aller se baigner pour la dernière fois avant l’arrivée du camion. Effectivement à 13 heures précises, heure militaire bien entendu, le camion arriva , le temps de préparer ses affaires personnelles, nous quittons la Kilubi. Cet endroit qui fut si reposant pour tous sans les ordres militaires dont nous allons à nouveau refaire la connaissance! Le voyage du retour s’est bien déroulé, nous sommes arrivés à la base vers 17 heures, le temps de reprendre possession de son lit et armoire dans sa chambrée, se débarbouiller avant de se rendre au réfectoire pour le souper à nouveau la vie militaire et les exercices habituels.

1-62.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-9-1.jpg

sandoa-kilubi-operation-survie-8-1.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-7-1.jpg

sandoa-kilubi-operation-survie-6-1.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-2-1.jpg 

brousse-para-1953-3.jpg brousse-para-1953-2.jpg 

                                        brousse-para-1953-1.jpg

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×