4 ème détachement Paras et Commandos arrivée a Kamina

bonjour.jpg   31a.jpg
       Text 1
20 Mars 1955 Installation sur la base de Kamina  Rentré dans nos chambres,mettons  nos affaires personnelles et photos dans l’armoire qui nous sont attribuées. Connaissance avec le camp, le chemin pour nous rendre au réfectoire, dans un bâtiment séparé, avec la cantine de la troupe et les cachots. Après le repas du soir, projection d’un film pour les amateurs de cinéma .
Réveil à 6 heures ensuite un petit P.T. (Physical Training) de 15 minutes. Corvée chambre, déjeuner, parade,  jardinage autour des bungalows afin de rendre cet endroit le plus attrayant possible. Drill, suivie du cours de langue le Kiswahili . Inspection et la vérification de notre équipement et armement. 12 heures le dîner au réfectoire. Sieste obligatoire 13 heures à 15 heures. S'acclimater au début de notre séjour en Afrique, se familiariser au climat, s'habituer aux grosses chaleurs du midi, afin d'éviter le coup de soleil, ordre formel et militaire de ne pas se promener le torse nu sous peine de récolter une punition. Nous avons la visite du Colonel de la base pour une inspection générale du détachement et nous souhaiter la bienvenue à la base. Appel au lit de 22 heures 30’
caserne-kamina-6-1.jpg caserne-kamina-1-1.jpg 
 
caserne-kamina-2-1.jpg caserne-kamina-4-1.jpg
 
caserne-kamina-6-1.jpg caserne-kamina-3-1.jpg
 
caserne-kamina-5-1.jpg caserne-kamina-55-1.jpg 
 
La routine s'installe très réveil 6 heures, P.T. (gymnastique matinale), la toilette, la parade, le réfectoire pour le déjeuner. Visite complète de la base les quartiers où logent les élèves pilotes de la force aérienne belge qui viennent effectuer leur écolage et s’entraîner sur des avions Harvard,
brousse-1955-8.jpg brousse-1955-9.jpg
 
brousse-1955-7.jpg brousse-1955-6.jpg
Exercices et début de notre entraînement Marche dans la savane pour se familiariser avec les matitis, grandes herbes qui peuvent atteindre 1 mètre de hauteur. Faire la connaissance pour la lère fois d’une galerie forestière ces galeries ressemblent, en plus petit, comme le nom l’indique, à celles de la forêt équatoriale dans ces galeries pas facile de se frayer un chemin sans la machette, traversé des marais en ayant de l’eau aux dessus des genoux. Exercice terminé rentrons à la base dans un état pitoyable une bonne douche , nettoyage et le séchage de son équipement  Après le souper, marche de nuit de 8km qui durera environ 1 heure 30. Ici en Afrique, marcher la nuit est plus monotone que celle effectuée en Belgique, c’est-à-dire pas de repères, (route, maison) que de la piste dans un noir le plus absolu.  
brousse-1955-5.jpg brousse-1955-3.jpg
Kamina ville Les camions nous conduise à Kamina ville distante d’environ 30 km de notre base (notre première sortie depuis le port de Borna lors de notre arrivée en Afrique). 
 
explode-05-june.gif          Katala     military-35.gif                    explode-05-june.gif
25 Km de la base sur la plaine de Katala pour exécuter des attaques de peloton à balles de guerre et nous exercer aux tirs (fusil et F M) afin que nous ne perdions pas la manipulation des armes Cette plaine nous sert également pour nous dropper (les sauts en parachute). Exercices terminés, rentrons à la base nettoyage de mon arme, inspection des armes.
Bivouac,campement léger en plein air, a une petite rivière construction d'un pont, d’arbres résistant au passage d’un camion de 3,5 tonnes. Ordre formel et militaire de rester habillé, les bottines comprises dans la rivière afin d’éviter les bilulus une sorte de bestiole qui se met en dessous des ongles des doigts de pieds 
pont-brousse-55-1.jpg pont-brousse-55-4.jpg
 
pont-brousse-55-3.jpg pont-brousse-55-5.jpg 
 
pont-brousse-55-6.jpg pont-brousse-55-7.jpg
 
pont-brousse-55-8.jpg pont-brousse-55-9.jpg
 
pont-brousse-55-10.jpg pont-brousse-55-11.jpg 
 
sandoa-kilubi-operation-survie-5.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-3.jpg
Pour la première fois safaris 1èr Jour  nous embarquons dans les camions qui vont nous conduire à 7 km installation notre campement tente individuelle pour passer notre première nuit à la belle étoile Il est conseillé d’effectuer une petite tranchée autour de la tente (un pare feu), de couper du bois pour allumer un feu de camp pour la nuit, afin d’éviter l’approche de certains animaux qui viendrait roder autour de notre campement. Feu de camp jusqu’à 22 heures 30  regagnons nos tentes espérant passer notre première nuit à l’extérieur de la base dans de bonnes conditions.
pont-brousse-55-2.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-6.jpg
7 heures Le camion nous apporte notre petit déjeuner, embarquons à nouveau dans les camions pour nous conduire sur le lieu de notre travail afin de terminer la construction du pont. Il commence a pleuvoir quant il pleut en  Afrique, il pleut ce qui n’est pas bon pour notre moral car nous n’avons plus de linge sec.  Fin de l’après midi, nous retournons au campement pour démonter nos tentes, et reprendre notre équipement. 
sandoa-kilubi-operation-survie-1-2.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-5-2.jpg 
 
 
sandoa-kilubi-operation-survie-3-2.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-2-2.jpg
18 heures les camions sont de retour, Ils viennent nous rechercher pour nous reconduire à la base Après le souper, douche, faire sécher notre équipement. Le lendemain reprise construction du pont et fin et retour pour la dernière fois au pont pour effectuer le nettoyage du chantier. Nous quittons l’endroit où nous avions bivouaqué 3 jours et 2 nuits voyage compris.
sandoa-kilubi-operation-survie-2.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-9.jpg 
 
 
 
camion-gmc-1954-6.jpg camion-gmc-1954-5.jpg
 
 
A 10 km de notre campement, but de notre visite dans le village consistait exécuter un exercice en montrant notre force de frappe, montrer notre armement et équipement ,démonstration de notre armement nous tirons deux chargeurs de vigneron (une mitraillette de calibre 9 mm qui remplaçait la mitraillette Sten, employée pendant la 2' e guerre mondiale
sandoa-kilubi-operation-survie-28.jpg sandoa-kilubi-operation-survie-25.jpg 
 
 
 
sandoa-kilubi-operation-survie-93.jpg safaris-5-1.jpg 
 
safaris-4-1.jpg operation-para-54-9.jpg 
 
operation-para-54-11.jpg operation-para-54-10.jpg
619f624da98b3171bcf6e62dac22c103.gif   exotique_03.gif        619f624da98b3171bcf6e62dac22c103.gif  
                                    
Nous quittons à 8 heures du matin le campement pour Sandoa. 16 heures à nouveau une démonstration d’attaque d’un pont se trouvant sur la rivière Lulua et d’une case placée a proximité du pont qui explosera lors de notre attaque.
operation-para-54-8.jpg operation-para-54-7.jpg
 
Démonstrations de combat sans armes, avec poignard, revolvers et le terminés à la baïonnette. De garde de 4 heures à 5 heures du matin
                            
 
 
 
 
operation-para-54-4.jpg operation-para-54-3.jpg 
5lème iour du safari  8 heures Après avoir rassemblé nos équipements et plié nos tentes, nous avons rejoint les camions prêts pour le départ. Tout en déjeunant dans le camion, on quitta la ville de Sandoa,retour vers la base nous a pris une journée entière.
 
operation-para-54-2.jpg operation-para-54-1.jpg
 
19 heures 30 Arrivés à destination, contents de pouvoir prendre une bonne douche, et recevoir son courrier. Après le repas du soir et la remise en ordre de l’équipement et arme, la journée fût très fatigante surtout quand on a roulé environ 500 km sur des pistes dans un camion
kilubi-operation-survie-13.jpg kilubi-operation-survie-12.jpg 
 
 
kilubi-operation-survie-9.jpg kilubi-operation-survie-8.jpg 
 
 
Matériel de peloton : les machettes et boussoles, 2 scies pliantes, 2 masses, une pince coupe fil, du fil galvanisé, 1 lampe colman et 1 bateau pneumatique. Médical : Les trousses de peloton
kilubi-operation-survie-6.jpg kilubi-operation-survie-5.jpg 
 
kilubi-operation-survie-4.jpg kilubi-operation-survie-7.jpg
guepard.gif    guepard.gif   guepard.gif     guepard.gif
 
camion-gmc-1954-1.jpg camion-gmc-1954-2.jpg
 
                    camion-gmc-1954-3.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site