Parachutiste vétéran raconte son service militaire au Congo départ, Ostende,ténériffe,Kamina ,Boma

     Text 1

Une belle rencontre avec un vétéran André Matys le 24 Avril 2011 ....André Mattys Cl.54 Il m'a reçu chez lui, m'a raconté son histoire a travers ses albums. Merci de m'avoir donné l'occasion, de mettre ses photos en ligne a fin de les partager avec nos amis

  

                               2ème Détachements en Afrique

Le 24 février 1954 je suis envoyé à Oostende, à bord du Kamina en PI (Peloton d'installation).avec Deville, un copain volontaire comme moi pour cette ça mission Un peloton de deux hommes, et un Lt.,faut le faire.

 

 

                   

  

                                                     

          Text 1

                                  

 

Le lendemain  le 25 jour de mon anniversaire j'invite Deville à dîner à Oostende. Le Lt Baron, un Codo, qui est sympa, nous a donné une permission de minuit.  Le 26 février nous terminons la mise en place des cartons avec les inscriptions de Pelotons, la liste des embarquements, certains marins commencent à prendre possession du bâtiment. Le 27 février le reste du Détachement embarque. Je suis au bas de la passerelle, pour checker sur la liste que j'ai dû établir, les hommes de notre Bataillon qui montent à bord. A côté de moi un officier  < kaki >  lequel, par après, s'est avéré être des plus déplaisant tout au fond du voyage.

  

                      

                         

Le départ 28 février Le Détachement compte 230 hommes, Paras et Commandos, les miliciens plus les officiers, les paras de carrière, chauffeurs, mécaniciens,  cuisiniers, et quelques autres non Paras. L'officier de kaki qui était le lien entre le Bataillon et le Ministère faisait partie de notre Détachement. C'était un emm...de première du genre complexé vis-à-vis des Paras.

                                  bapteme para commando 1954

 

 

 133fb1d1f91e8fb5ceebcc717ac53f34.gif j'ai passé trois mois d'instruction au Peloton École ,mais comme déjà expliqué n'y suis pas resté ayant refusé de suivre des cours à Arlon- encore l'école - et que durant les mois d'entraînements préparatifs au départ j'avais passé les brevets d'infirmier, de chauffeur et de secrétariat cela décide le Cpt Harzée, après un petit interview de me prendre auprès de lui et de m'installer comme secrétaire de Détachement .Me voilà sorti du cadre normal et affecté à l'Etat Major du 4ème Détachement.C'est un travail relativement agréable, pas du tout contraignant pour moi.Beaucoup de boulot avec tous les dossiers,les OJ Ordres du Jour, courriers spéciaux et les rapports au Ministère de la Défense, les préparatifs pour l'escale à Ténérifïe, l'arrivée à Boma Il me faut avouer que c'était une position que j'appréciais, agréable, exempte de toute corvée, fort enviée par tous mes copains.Nous avons eu pas mal de fois des dauphins qui nous escortaient, il y eut également des groupes de poissons volants sautant de vagues en vagues.Le soir, c'était un beau spectacle féerique voir le plancton, phosphorescent, brillant dans les vagues creusées par le navire.J'ai un magnifique souvenir d'une soirée sur le dek arrières clair de Iune, avec Jackï Berthulot Jack Le night- Gérard Laloux et Guy Lefèvre, couchés à même le dekl, bercés par le mouvement de tangage.On écoutait la musique diffusée par haut parleur quand j'entends< Luluby of Birdland  par Hella Fitzgerald j'ai un coup au cœur, toujours une vive émotion au souvenir de ces belles soirées sous les étoiles avec le ronron des moteurs, le calleuses étoiles... . et l'aventure africaine à l'horizon.  

  

 

L'escale à Ténériffe  05 mars au soir.Le Lendemain, visite de l'île en cars, sous la pluie, retour au bateau fin de journée. Dans ma cabine bureau je travaille d'arrache pieds à la mise au net de l'élaboration des OJ, listes de débarquement prévu le 16 mars à Bona listes de d’embarquement du Détachement dans les C119 à Kitona,etc..etc..

   

  

Ca me laissait: quand même du temps pour bronzer sur le dek supérieur au grand dam des copains qui eux briquaient le pont. L'officier kaki avait cité, au rapport, pour des raisons assez futiles, certains gars et il tenait à ce qu'ils soient punis. Fine mouche le Cpt Hazée, qui ne supportait pas ce kaki avait conseillé aux punis de demander l'extra-drill car il savait que bien sûr, ce n'était pas possible sur le bateau, et en plus l'extra-drill était interdit au Congo vu le climat. Donc les gars n'ont pas eu de punition et il n'y a pas eu d'inscription aux OJ. Le  kaki en mordait son képi !  Lors du passage de la ligne, baptême de l’équateur le 15 mars , tout le monde officiers comme simple soldat doit subir les épreuves infligées par Neptune et ses hommes.

 

  

  

                                 

 Le temps, il fait beau, l'air est chaud et humides. On à une courte permission et on se promène dans les rues de Boma.

 

                   

                   

                   

Le 19, envol en C119 vers la base. Comme c'est moi qui ai imprimé les listes d’embarquements je me suis placé à la 1ère ¨place à la porte qui, à l'époque, restait ouverte.. Je peux profiter de la vue du pays.

  

Premiers contacts avec le sol du Congo Paysage magnifique Les routes en terre et contact avec les indigènes  

   

  

           Le  retour à la base, première nuit congolaise sous tente avec moustiquaire.

 

   

 

 

 

                                                                     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×