Para béret rouge Congo, Kilubi, Manono chutes de Pwêto et Kilubi.Parachutage Dagota

Open Door à Marches les Dames j'étais loin d'imaginer cette journée. Il ne faisait pas très beau j'étais peu motivé en rentrant je vois un petit bonhomme qui attend a l'entrée je m'adresse a lui '' Salut tu est de quel classe? '' 54 Alors tu connais André Mattys Bien sûr il est de mon époque Et voilà le contact s'établit.

Tout va très vite s'enchaîner Il me donne rendez- vous a l'amicale Nationale ( Rue du Châtelain à Bruxelles ) avec son album photos sous les bras.Il me parraine et j'y rentre pour la première fois.Je garde un très beau souvenir quel acceuil je me suis sentis directement  chez moi Je vous y invites allez y vous ne serez pas déçu...

   

                             Notre amicale Nationale du Brabant

 Départ de Ostende ( Belgique )b781105417f63f0f0a394e4e4af41b47.gif   pour Kamina  le 28 Février 1955

 

 

  

            Ténérif 6 Mars 1955 On découvre le marchandage pour des souvenirs

 

               13 Mars 1955   Le baptême sur le bateau traversée de l'équateur

                                                               

                            

  

 

                                                   17 Mars 1955 débarquement à Banana

                         

                          

         19 Mars 1955                congo_mwb.gif           Base de Kamina

  

                                          Le Mess troupe                          Le Mess officier

                         

Ce qui nous attend de nous pendant notre séjour à la Colonie, cela concerne surtout notre entraînement. En voici quelques passages : il commencera par une période d’acclimatation qui ira jusqu’au 30 mai pendant laquelle les unités seront soumises aux activités principales suivantes : visite de la base et des environs, entraînement de pionniers (construction de ponts d’intérêt général ), exercices de section et de peloton dont certains à balles de guerre au champ de manœuvres de Katala. Les brevetés parachutistes sur C 119 en Belgique subiront une conversion à la section du centre d’entraînement (CE) de Baka,et sauterons 2 fois de DC3 dont une fois avec matériel et dotation organique de munition de guerre. Ce saut sera suivi d’un regroupement opérationnel, d’une attaque à balles de guerre et d’un repli en marche forcée de 10 Km. C’est pendant cette période qu’ont lieu également les premiers Safaris de 2 pelotons par exercices. Au cours de ces Safaris, nous recevrons une indemnité de nourriture de 100 francs belges par jour sous la conduite des gradés qui effectueront sur place les achats de vivres dans les villages indigènes qui ont été renseignés par l’administration territoriale. Les cuisines prépareront sur place les repas à base de denrées indigènes, telles que le manioc, huile d’arachide, petit bétail etc. L’endroit des Safaris est choisi de telle façon qu’au début, les vivres seront trouvés facilement, par la suite les endroits se situeront dans des régions plus pauvres où le problème du ravitaillement devient plus ardu. Il sera tenu également compte autant que possible, des beautés touristiques des régions de manœuvre afin de combiner l’intérêt des exercices et l’agrément des déplacements. Les Safaris auront une durée de 6 jours en saison sèche (3 jours en saison des pluies) et se déroulent dans des contrées où les détachements précédant n’ont pas encore opéré afin de ne pas grever une région particulière, pour faire connaître les troupes métropolitaines et à les adapter aux régions de manœuvre. 

  

                                                                   Au réfectoire

                          

La période suivante est celle de l’école de Compagnie et elle dure 2 mois pendant lesquels les exercices seront effectués sur le territoire de la base, notamment à la centrale Kilubi. Les Safaris effectués pendant cette période comportent la présence de toute la Compagnie afin de compliquer le problème des achats de vivres dans le pays et de placer l’unité indépendante dans les conditions les plus proches des opérations réelles. C’est pendant cette période que sont organisées les manœuvres parachutées de compagnie différentes suivant les disponibilités en parachute. Les deux derniers mois du séjour sont consacrés à l’entraînement du détachement opérant groupé. Les situations tactiques imaginées sont basées sur les missions normales des Para-Commandos en Afrique, elles consistent au nettoyage de région déterminée où l’ennemi aurait pris pied par attaque aéroportée ou aérotransportée. L’accent est mis sur la rapidité d’intervention, et si les conditions d’entraînement en temps de paix ne permettent pas "le Saut sur l’objectif"

 

                                            

                      Le Ground parade

 

                       Le réfectoire                               Les blocs Recee

  

 Tenue : a)Short- chemises- bottines- pt- chapeau  b) Equipement personnel : Bergham : Linge et chaussettes de rechange, nécessaire de toilette, smoke, denim, pantalon camouflé, sleeping + cover, moustiquaire, toggle Rope, pansement indivituel, imperméable, petit sac, toile de tente, gamelles, couverts, 2 gourdes, et flacon d’halazone. c) Armement : Complet  d)Munitions : 30 BDR 30 + 40 9m/m par peloton + munitions de service, explosifs. Les chefs de peloton seront responsables de leur utilisation  e)Matériel de peloton : les machettes et boussoles, 2 scies pliantes, 2 masses, une pince coupe fil, du fil galvanisé, 1 lampe colman et 1 bateau pneumatique.  f) Médical : Les trousses de peloton  

  

                            Jardinage                                       A  mon retour de l'hôpital

 

               Le soir fitting matériel

 

 

Le ravitaillement, les vivres, les munitions seront fournis par les services de la base. C’est la raison pour laquelle la politique d’entraînement des unités Para-Commandos à Kamina est orientée dans le sens de la souplesse et de la rapidité d’action. En ce qui concerne le bien-être de la troupe (Welfare), l’entraînement dur et absorbant demande des périodes de détente, du repos pour l’esprit autant que pour le corps. Le délassement le plus apprécié est le cinéma, il est préférable de donner une séance journalière, car l’homme fatigué traverse des moments de lassitude morale en raison de sa fatigue physique, du courrier qui peut arriver en retard, des réactions mentales après un saut en parachute ou un exercice à balles réelles. Le cinéma garde l’homme au camp et l’empêche de chercher l’aventure

 

                           

  

 

 

    

              L'entraînement commence dans  -10.gif   ce nouveau paysage naturel

 

  

 

Pour notre entraînement en Afrique, les unités Para-Commandos sont indépendantes, c’est-à-dire, qu’elles possèdent le charroi, l’équipement et l’armement qui leur sont nécessaires. Il nous confirme qu’en Afrique ce sont les unités Para-Commandos qui sont les mieux adaptées au pays. Etant donnés l’étendue des espaces, la pauvreté et la fragilité du réseau routier et des ouvrages d’arts, elles sont susceptibles d’être aérotransportées en tous terrains d’opérations. L‘assaut par parachute est celui qui demande le moins de temps et permet toute opération, aussi bien offensive que défensive, en n’importe quel endroit dans les limites du rayon d’action des appareils de transport. 

                  exotique_03.gif    Mokabe Kasari avril 1955          gorille.gif

  

        Traversée de village                        1 ère section Reccee

 

         Progression dans les gorges                    Escalade dans les gorges

  

 

                 Traversée de village               Intérieure école a Mokabe Kasari

   

                               Les chutes de Lubudi 5 mai 1955

 44-copie-2.jpg 

32-copie-2.jpg

                              Parachutage Kamina et saut du Dc3    

  

                                      23 et 24 juin 1955

     

                       DC3                                       Saut sans la porte

  DC3     

Commando bérêt vert class 1952 Commando bérêt vert class 1952Commando bérêt vert class 1952Commando bérêt vert class 1952

  

                            Mai et Juin 1955 Départ pour Kiluibi

 

                                       Kilubi 25 Mai 1955

   

Les droppings zones se rapprochent de très près de la réalité opérationnelle Les différentes activités sont organisées de manière à ce que les unités disposent d’une semaine à la base pour se réorganiser (remplacement des pertes du matériel et remise en ordre de l’équipement) et se reposer en vue de la manœuvre suivante. Suivant ce document nous presterons au total pendant notre séjour à Kamina en dehors de la base, 18 jours de Safari, 6 jours de camp à la Kilubi, 6 jours de manœuvre parachutée de compagnie, 6 jours de manœuvre de détachement, auxquels il faut ajouter de nombreux exercices de longue durée.

 

  

 

                     

                Chutes de Kilubi                   3 juin 1955  Sandoa Mai 1955

 

                             Chutes de        exotique_02.gif      Pwëto

 

 

              21 Juillet 1955

 Mon service en Belgique  Clique sur le béret

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×